Les risques d'une astrologie dévoyée par les opinions

Aujourd’hui, alors que les dirigeants de nos sociétés ont une parole de plus en plus discutable et discutée, et que la quantité incroyable d’informations douteuses croît chaque jour, n’importe qui se fait son opinion sur n’importe quoi. Les temps sont troublés, et les semeurs de confusion semblent tirer profit de ce marasme pour prêcher leurs vérités un peu partout. Dans ces conditions, je crois important de réfléchir aux limites de l’astrologie, afin de rester vigilant aux possibles ruissellements des opinions et pseudo-théories sur celle-ci.



Autant être clair tout de suite : l’astrologie est une discipline d’interprétation symbolique, à priori neutre, qui doit se tenir à distance des opinions et des croyances. Et même si aucun astrologue ne peut se venter d’être « sans opinion », tout astrologue se doit de ne pas prendre parti, et d’être le plus clair possible avec ses opinions.

Dans l’astrologie, il n’y a pas de messages à décrypter ou de vérités cachées à révéler. L’astrologie est en phase avec la vie. Elle décrit les mouvements des énergies de vie qui nous traversent, afin d’en prendre conscience, pour mieux les appréhender. Voilà tout.


Si je prends le soin d’insister sur cette évidence, c’est que je lis trop souvent, ici et là sur le net, des interprétations et prévisions qui transpirent d’opinions et de croyances. Ces astrologues là (tant est qu’on puisse les appeler comme ça), sont aisément repérables par la complexité de leurs arguments (longues justifications), et la simplicité de leur point de vue (vision binaire du monde).


Rappelons nous donc de ce qu’est l’astrologie, afin d’éviter de tomber dans le panneau des prêcheurs de vérités et autres théoriciens d’apocalypses.


Tout d’abord, il faut bien comprendre que l’astrologie ne décrit pas un temps linéaire. Dans le sens où une interprétation astrale donnée peut aboutir à plusieurs possibilités d’événements. C’est pourquoi, nous nous devons d’insister sur la distinction entre prédiction et prévision.

Concernant les prédictions, le danger est qu’elles ont une fâcheuse tendance à nous enfermer dans un temps linéaire, et une vision étroite (et auto-réalisatrice) de l’avenir. Elles sont pernicieuses dans le sens où elles nous influencent en diminuant notre capacité de choix.

Les prévisions, quant à elles, offrent plus de latitude au futur, et à notre libre-arbitre. Elles sont en quelque sorte le moyen de se tourner face à la « vague » qui vient vers nous, pour nous glisser dans son mouvement, plutôt que de nous la prendre dans le dos.


Ensuite, tout astrologue devrait être très conscient de l’existence des biais cognitifs dans nos esprits, et de la différence qu’il y a entre intuition et préjugé. Ainsi, faut-il bien comprendre les tours de passe-passe que nous jouent, à notre insu, nos raisonnements. Par exemple, le biais de confirmation est celui qui consiste à biaiser un raisonnement en se focalisant uniquement sur les arguments qui confirment une idée préconçue, tout en omettant (inconsciemment) ceux qui viennent la réfuter. En nous confortant dans nos croyances, au détriment de l’esprit critique.


Le danger est alors de voir dans l'astrologie une pseudo grille de lecture de ce qui nous est caché, et alors, inconsciemment de projeter nos peurs et désirs en elle. Comme une façon de prendre l’astrologie à l’envers : au lieu de comprendre nos tourments à partir des énergies observées dans les astres, ce serait ces mêmes tourments qui nous dicteraient comment nous devrions voir le monde !


Prenons pour exemple la crise que traverse actuellement notre monde, et ce minuscule coronavirus qui nous crée bien du soucis. Certain y voit une menace pour la sécurité sanitaire du monde, d’autres une façon pernicieuse de contrôler les populations. L’astrologie ne peut pas donner son avis, ni même proposer d’autres hypothèses, qu’elles soient anxiogènes ou rassurantes.

Ce que l'astrologie peut nous enseigner de notre époque, c'est la confusion et la difficulté que l'humanité a à s'insérer dans un idéal collectif nouveau (le rôle de Neptune en Poissons), c'est aussi la discorde et la défiance généralisée qui en découle (Eris en Bélier en carré à la triple conjonction Saturne/Pluton/Jupiter en Capricorne), et le conflit entre un ordre dépassé et une nécessaire régénération de celui-ci (rétrogradation de Mars en Bélier au carré de la même triple conjonction en Capricorne).

Et ceux qui prennent parti pour telle ou telle idéologie, tel ou tel gourou, en prenant l'astrologie comme témoin (ou pire, comme garant) de leur vision, empêchent toute solution d'émerger.


En définitive, tout cela peut nous ramener à l’essentiel de nos raisons d’exister : faire l’expérience du monde, plutôt que de vainement tenter de le révéler. Le rôle de l'astrologie serait de nous aider sur ce chemin de l'expérience, de la manière la plus consciente possible. Afin de nous rappeler que le monde est tel qu'il est, et que la première personne à nous voiler la réalité, c’est nous-même. 


1 commentaire